Sept éléments, sept clés, une seule histoire : la vôtre ...
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Liam Valiéna

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Pèlerin sans Monde

avatar




Geek : 8


Rainbow's Data
Identité:



MessageSujet: Liam Valiéna   Sam 7 Aoû 2010 - 6:37


Dossier élémentaire de
Liam Valiéna


Personnage inventé


    Moi rapidement.
    .



    © Blabla.
      Surnoms ; //
      Age ; 19 ans.
      Métier ; Chômeur.
      Elément ; Feu
      Monde ; Feu (comme c'est original XD )
      Pouvoir ; ] Il peut modeler le feu et créer des créatures de flammes qu’il peut contrôler. Sauf que plus elles sont grandes, plus elles le fatiguent et moins elles tiennent longtemps. La taille moyenne pour qu’elle tienne quand même assez longtemps, c’est à peu près la taille d’un chat. Mais bon, ça le fatigue quand même, et ce n’est pas éternel.
      Animal ; Une Panthère.
      Animaux de compagnie ; Oh, on peut ? *_*. Nan mais il en a pas en fait.
      Qualités ; Calme - réfléchit - non violent - protecteur - parfois généreux - sans préjugé - loyal envers les gens qu'il apprécie (trop peu nombreux...) - juste.
      Défauts ; Impulsif - je-m'en-foutiste - froid - rancunier - peu amical - solitaire.


    Personne n'est parfait.
    .


    Merci de mettre en couleur les ronds correspondant au degré de votre personnage, puis de remplir la notation à côté.

    Indépendant ? ••••• 5/5
    Sérieux ? ••••• 3/5
    Franc ? ••••4/5
    Généreux ? ••••• 2/5
    Ambitieux ? •••• 1/5
    Confiant ? •••• 1/5
    Sûr de vous ? ••••• 2/5
    Egocentrique ? ••••• 3/5
    Amusant ? ••••• 2/5


    Mon avis à moi.
    .


    Liam n'est pas vraiment ambitieux. Alors être gardien... Pas dans ses projets. Cela dit, il serait bien heureux de trouver la clé, ou d'ailleurs que n'importe qui puisse trouver cette foutue, clé, ouvrir cette foutue porte, histoire qu'il puisse retrouver sa soeur. Et puis être gardien lui donnerait trop de responsabilités qu'il n'a aucune envie d'avoir. Liam est libre, indépendant, et s'il peut continuer à faire ce qu'il veut quand il le veut, sans la pression "je suis un gardien" sur lui, alors tant mieux.

    Quant à la situation actuelle... J'aurais bien envie de lancer un "il s'en fout" qui ne serait pas faux, mais ça risque de faire court. Pourtant, je trouve pas grand chose d'autre. Il est bien sur un peu dégouté puisque c'est à cause d'elle qu'il est loin de sa soeur, soeur partie rejoindre le monde Ténébreux... Tout ça fait qu'il ne la porte pas vraiment dans son coeur. Après tout, elle lui a volé la seule chose qu'il avait un jour aimé.


    Petit questionnaire.
    .


    En pleine nuit, vous marchez dans la capitale de votre monde, quand d'un coup, vous entendez un bruit suspect, comme une lame qu'on sortirait d'un fourreau ...
    Position défensive. Avec l'éducation qu'il a eu, Liam sait évidemment se battre. Alors il trouverait l'origine du bruit, et si vraiment quelqu'un voulait s'en prendre à lui, il se défendrait.
    Et sortirait sans doute gagnant de ce combat, sans vouloir le vanter. *tousse*

    Vous vous rendez au marché de votre capitale, quand quelqu'un vous demande un renseignement parce qu'il s'est perdu ...
    "Je suis pas d'ici, demandez à quelqu'un d'autre".

    Vous êtes à un étal d'armes et vous vous rendez compte qu'un gamin est en train de chaparder votre bourse pleine de pièces d'or ...
    Pauvre gamin.
    Non, en fait Liam se contenterait de le prendre par le col, de lui lancer un regard glacial, de reprendre sa bourse (vide au passage, il est légèrement fauché), et de le regarder détaler avec un sourire triomphant.

    Alors que vous rentrez chez vous, vous entendez un hurlement, et quand vous arrivez, vous voyez un corps au sol et un homme qui part en courant, tournant au coin d'une rue ...
    Liam porterait secours à la personne au sol, si elle n'est pas morte, mais ne s'occuperait pas du fuyard. Autant éviter la casse quand c'est possible =)


    3615 my life.
    .


    Naître le jour de la fête des Moissons aurait pu être un bon signe. Aurait pu, seulement.
    Une femme en sueur se battait pour donner la vie à ses enfants. Elle souffrait, hurlait de douleur, mais n’abandonnait pas. Elle n’aurait pas pu de toute façon, c’était trop tard. Au fond d’elle s’était formée une part de la vérité depuis quelque temps déjà mais elle niait. Et là, alors qu’elle essayait d’étouffer ses cris, cette même vérité fit surface, presque aussi douloureuse que cet accouchement. Cet homme qu’elle avait tant aimé et qui avait juré éprouver les même sentiments ne réagissait pas devant l’était de sa maîtresse. Il observait la scène avec l’air réjouit de celui qui atteint enfin son but. Il ne restait plus qu’à espérer que ce serait un héritier qui sortirait du corps suant de celle qu’il avait trompé, et non une héritière. Il n’avait pas fait tout ces efforts pour rien, après tout. Des efforts. Un sourire lui échappa à cette pensée. Les efforts, c’était la version qu’il réservait à sa femme légitime, à celle qu’il « aimait » réellement. A celle qu’il avait épousé, et qui par sa stérilité avait failli briser une dynastie. La solution s’était donc imposée. Séduire une autre femme, sans rien celle-là, capable d’engendrer. Et lui faire mettre au monde un héritier, avant de s’enfuir avec lui. Non, ça ne lui avait pas demandé tant d’effort que ça. Après tout, éprouver du plaisir avec une autre en ayant en plus l’aval de sa compagne lui dispensait tout sentiment de culpabilité, et représentait pour lui une espèce de summum de la gloire. Le seul problème était qu’il ne pourrait pas s’en vanter, l’affaire devait rester secrète.
    Un autre cri lui fit revenir à la réalité de la naissance qui se déroulait sous ses yeux. Il poussa un soupir de soulagement en reconnaissant en cet enfant un fils. Un futur homme. Un descendant de la famille Valiena.
    Sans plus de questions, il enveloppa le petit être dans des langes et sans un regard pour la femme qui travaillait encore et qui fut sa maîtresse pendant déjà un long moment, il se dirigea vers la porte. De son deuxième enfant, il ne voulait rien savoir. Seul comptait l’aîné.
    Au chevet de la récente mère, une jeune femme observait l’homme partir, un mélange d’indignation et de colère dans le cœur. Elle porta un dernier regard au jeune enfant qui se faisait emporté au loin, puis posa ses yeux sur le visage en sueur de celle qui venait de se faire abandonné.

    « Ne vous en faites pas. Le travail sera bientôt terminé. Vous n’aurez plus besoin de vous en faire. »

    Cette dernière phrase sonnait comme une promesse. Une promesse pour la jeune mère. La promesse de veiller sur son fils, quoi qu’il arrive.

    Naître le jour de la fête des Moissons aurait pu être un bon signe. Aurait pu, seulement. Car en ce jour dans la demeure misérable, il n’y avait qu’un seul heureux et la vie des autres venait de se briser.


    ------


    « Il faut lui dire.
    - Hors de question.
    - Il a le droit de savoir Akito !
    - Il ne saura pas. Tu es sa mère, je ne vois pas pourquoi il faudrait lui dire qu’il en a une autre ailleurs. Cette fille de rien l’a enfanté, mais elle n’est que lié à lui par des liens biologiques. C’est toi, sa mère, il n’a besoin que de savoir cela. »

    Liam avait glissé un œil dans la petite ouverture que laissait la porte mal fermé. La curiosité l’avait toujours poussé à franchir les règles, comme celle de ne pas écouter aux portes. Et puis de toute façon là, ils parlaient de lui, il n’y avait donc aucune raison pour qu’il s’en aille.

    « Mais observe le ! Tu ne vois pas qu’il lui manque quelque chose ? Je suis certaine que c’est sa vraie mère. »

    Le jeune garçon, du haut de ses huit ans ne broncha pas en encaissant l’information. Quelque chose dans son esprit criait qu’il l’avait toujours su. Ce n’était pas important, que sa mère ne soit pas réellement celle qu’elle prétendait être. Et puis il s’en fichait, d’en avoir une autre ailleurs, qui ne représentait finalement rien pour lui. Ce n’était pas elle, la cause de ce vide immense qui subsistait dans son cœur. Il y avait autre chose, il y aurait toujours autre chose. Un jour il découvrirait quoi, et il retrouverait ce qu’il manquait. Mais pas tout de suite, pas maintenant. A huit ans, on peut avoir tous les rêves du monde, mais ils ne se réalisent pas tout de suite. Il voulait quoi, partir sur les routes ? Sans même savoir manier la moindre arme ? Autant sauter par la plus haute fenêtre de la maison tout de suite.
    Plongé dans ses pensées, Liam n’entendit pas les pas de son paternel se rapprochés.

    « Peux-tu m’expliquer ce que tu fais ici ?
    - J’écoute aux portes. »

    La voix sereine de son fils ne fit qu’enrager Akito Valiéna.

    « DANS TA CHAMBRE.
    - C’est dommage que vous ne me fassiez pas confiance père. Que croyez-vous ? Que je partirai ?
    - Petit idiot ! Tu n’es qu’un imbécile, et je ne fais pas confiance aux imbéciles !
    - Moi non plus.
    - Tu oses me répondre ?
    - Je ne fais que continuer la conversation. Est-ce un crime ?
    - C’en est un. Tu seras puni demain pour ton affront. »

    Le garçon tourna les talons et se dirigea vers sa chambre. Il s’allongea dans son lit et plongea sa tête dans son oreiller. Il ne dormirait pas cette nuit, il voulait espérer pouvoir s’endormir pendant qu’il serait battu, pour que la douleur en soit atténuée. Mais les rêves d’un garçon de huit ans ne se réalisent pas. En soupirant Liam ferma les yeux, laissant ainsi le sommeil le rattraper.


    -----


    « Alors, tu regrettes tes paroles ? DIS-LE ! EXCUSE-TOI !
    - Je n’ai rien fait de mal !
    - Souhaite-tu encore quelques coups ? »

    Liam serra les dents. Il avait su depuis la veille qu’il serait châtié pour avoir répondu à son père, encore, mais sa souffrance n’en était pas moins forte. Des années de préparation mentale n’y suffirait pas.

    « Vous pouvez y allez, père »

    Et comme promis, le fouet s’acharna avec rage sur le dos nu de l’enfant. Cela faisait quelques temps déjà qu’il défiait la figure paternelle. Aujourd’hui il fêtait ses neuf ans, mais la vie semblait lui avoir donné l’esprit d’un homme qui en possède vingt. Soudain, la main que le tenait tête contre sol lâcha sa nuque endolorie. La punition était terminée.

    « Dès demain, tu apprendras ce que c’est d’obéir. Ton professeur sera bien moins tendre que moi tu peux me croire. Tu l’as bien cherché, il ne me semble pas que nous t’ayons élevé ainsi. C’est le sang de la fille de rien qui t’a engendrée coulant dans tes veines qui te rend ainsi. Tu es souillé mon pauvre fils, mais s’il le faut nous ferons couler à l’extérieur de ton corps tout ce sang maudit. »

    Depuis que Liam avait entendu qu’il avait une autre mère, son père rejetait les fautes de son fils sur elle. Il l’insultait et oubliait qu’il était la cause de ces fautes en l’accusant, tout simplement. C’était tellement plus simple ainsi !


    -----


    « Je serai ton professeur.
    - Si vous y tenez.
    - Ton nom est Liam. Ton père m’a beaucoup parlé de toi. Je crois que nous aurons beaucoup de travail, mais tu seras propre en ressortant de ton apprentissage.
    - Parce que je suis sale ?
    - Bien plus que tu ne le crois. C’est dommage pour tes pauvres parents, j’ai du mal à savoir comment tu as pu devenir ainsi alors que tu descends de familles aussi prestigieuses. »

    Visiblement, son adoption était un secret.

    « Sans doute car elles ne sont pas aussi prestigieuses que ça. Et puis, la descen… »

    Une gifle l’arrêta au milieu de sa phrase.

    « Désormais, tu ponctueras toutes tes phrases d’un « professeur », et tu ne parleras que lorsque je t’en aurais donné la permission. Compris ?
    - D’accord.
    - D’accord professeur.
    - D’accord. »

    L’adulte lança un regard mauvais à son élève, puis s’en alla.

    « Rentre chez toi. Demain commencera ton entraînement. »

    Le professeur en était certain : il parviendrait à dresser cet être comme il les avait tous dressé. C’était… Irrévocable.


    -----

    « L’entraînement » durait depuis quatre ans. Liam avait donc treize ans. Désespéré, son père venait de l’ôter de la garde du professeur. L’adolescent n’avait pas changé le moins du monde. C’était même de pire en pire. Si Akito Valiéna était content lorsqu’il voyait son fils rentrer en sang, il ne pouvait que constater l’inefficacité de la méthode. Liam avait appris à se battre, il avait aussi appris qu’il n’était pas qu’un moins que rien. Que c’était simplement les autres qui n’acceptaient pas la différence qui émanait de lui.
    Ces quatre années lui avaient fait gagner de l’assurance, et encore plus de maturité. Si on oubliait son apparence et sa voix encore enfantine, on pouvait facilement lui donner vingt ans de plus.
    Sa vie d’enfant battu par un père un peu trop soucieux de son image aurait pu très bien continuer, mais un évènement y marqua la fin.

    L’adolescent rentrait chez lui après une journée d’errance dans les rues de la cité. Perdu dans ses pensées, il heurta violemment une femme encapuchonnée. Il murmura une excuse et se prépara à reprendre sa route, sans plus s’intéresser à celle qu’il avait fait tombé. Pourtant, il ne fit que quelques pas avant de se faire arrêter par la voix de l’autre.

    « Valiéna ! C’est ton nom ? »

    Liam s’arrêta et fit demi-tour. Il était pourtant certain de ne pas connaître la femme.

    « En quoi ça peut vous concerner ?
    - Tu as dans ton visage quelques traits de ta mère.
    - Ma mère ?
    - Oui. La vraie. Tu es au courant quand même ?
    - Je crois. Bon, on m’attend. Au revoir. »

    L’adolescent voulut repartir, mais une main attrapa son bras.

    « Je t’ai vu naître, mon garçon.
    - Et alors ?
    - J’ai vu naître ta sœur aussi. Ta jumelle. Tu ne veux pas savoir qui elle est ? »

    Liam se figea. Il plongea son regard dans celui de la femme qui l’observait aussi, incrédule. Sa sœur ? N’importe quoi ! Il n’en avait pas. Il … Sa sœur. Sa jumelle. Etait-ce elle, le vide impossible à combler de son cœur ?

    « J’ai une sœur ?
    - Tu ne savais pas ? Son nom est Hélie. Hélie Valiéna.
    - Où est-elle ? Connaît-elle mon existence ?
    - Je n’en ai pas la moindre idée. Voilà déjà treize ans que je ne l’ai plus vu. A ta naissance, ton père est parti avec toi sans un seul regard pour celle à qui il avait tout promis. Moi j’étais là et je la soutenais pendant qu’elle mettait au monde son deuxième enfant. Après cela elle s’est remise quelques jours, puis elle est partie. Je ne sais pas où elle vit désormais, mais j’ai promis que tu connaîtrais la vérité.
    « Je veux la rencontrer. Hélie ? C’est comme ça qu’elle s’appelle ? Je veux la voir.
    - Je ne peux pas t’aider mon garçon. Peut-être le veut-elle aussi. Peut-être … On n’est jamais certain de rien. »

    Puis la femme se retourna et s’en alla.


    ------


    Longtemps, Liam avait cru avoir rêvé. Mais pendant un peu moins d’an il vécu avec l’idée d’avoir une sœur jumelle, avec l’espoir de la voir un jour. Il était sur de son existence. Le ton de la voix de son père lorsqu’il avait évoqué ce sujet ne mentait pas. Il avait une autre part de lui-même quelque part, et il la retrouverait. Obligatoirement.
    Aujourd’hui était son quatorzième anniversaire. Surveillé de près par ses parents, il n’avait jamais pu partir à la recherche d’Hélie. Il espérait qu’en ce jour de fête, il pourrait la trouver parmi la foule. Même s’il avait toujours évité cette fête, s’il s’était arrangé pour ne jamais fêter son anniversaire, il savait qu’aujourd’hui il fendrait la foule à la recherche de celle qu’il désirait connaître. La reconnaitrait-il ? Peut-être. Surement. Il l’espérait.

    « Liam, tu es prêt ? Dépêche-toi.
    - J’arrive mère. »

    L’adolescent jeta un dernier coup d’œil dans le miroir avant de descendre en trombe les escaliers. Il pouvait entendre les rumeurs de la fête de là où il était, mais pas mesurer sa taille.

    La surprise le força à écarquiller les yeux. Bouche bée, il contempla les rues de la ville avec désespoir. Il savait que c’était grand, mais n’imaginait pas que ça le serait autant. Il observa, autour de lui, sans rien voir. C’était impossible désormais de la trouver.

    Et puis la joie de la foule disparut et une sorte de silence se fit. Liam ne comprenait pas ce qu’il se passait, mais savait que ce n’était pas bon signe. Et puis quelqu’un hurla :

    « Les gardiens ont été tués ! Tous ! »

    Les gens commencèrent à courir en tous sens. La folie, l’inquiétude et l’horreur finit par se peindre sur tous les visages. Tous courraient vers la porte de ce monde pour rejoindre le leur, inquiets de ne plus pouvoir jamais rentrer. Bousculé en tous sens par la foule, évitant de justesse quelques conflits, il était emporté avec tout le monde sans réussir à se libérer. Et puis il heurta quelqu’un. Il était enfin à l’arrêt, et la masse n’avait plus d’emprise sur lui. Il leva les yeux vers la jeune fille et se figea. Un espoir douloureux venait de ressurgir en lui. Une douleur lancinante s’empara de son cœur. Mais c’était une douleur paisible et belle qu’il voulait bien supporter une vie entière. Seulement il n’était pas certain de ce que disait son cœur et détourna la tête.

    « Tu es… »

    Un juron étouffé échappa à Liam. Devant lui se jouait une de ces scènes qu’il détestait. Tant pis pour sa sœur, si c’était bien elle. Elle pouvait attendre quelques secondes. Quelques mètres plus loin, une jeune fille se faisait frapper par un homme, bien plus fort qu’elle. Un imbécile. L’adolescent voulut réagir, mais sa présumée sœur avait déjà bondit. Seulement si c’était sa sœur… C’était hors de question qu’elle soit blessée.

    « Hé, il est trop fort pour toi, abrutie !
    - Je t’emmerde. Il comprendra que je suis dangereuse. »

    La réponse était sans appel. Un sourire éclaira le visage de Liam, qui ne tarda pas à comprendre ô combien les paroles d’Hélie étaient justifiées. Pourtant, l’homme utilisa son pouvoir contre elle. C’aurait pu être la fin, alors que l’électricité parcourait son corps. Liam s’approcha, dégoutée par les actes de l’homme de la foudre, et prêt à en découdre avec lui. Après tout, il lui avait fait du mal à lui aussi. Alors que sa sœur souffrait, l’adolescent sentit son cœur se serrer sous une douleur encore inconnue, bien moins saine que celle qu’il avait connu quelques secondes avant. Mais là encore il n’eut pas le temps de mettre à exécution ses projets. Hélie avait plaqué sa main contre le cœur de l’idiot, et semblait aller de mieux en mieux. Mais l’autre jetait à nouveau son pouvoir contre la jeune fille que Liam avait l’espace d’un moment, totalement oubliée. Et puis sa jumelle bondit, se transforma et mit fin à la vie de l’agresseur. Si Liam n’aimait ni la violence, ni la mort, il ne pouvait être qu’émerveiller devant les capacités d’Hélie. C’est à ce moment qu’il s’approcha. La première fille perdit connaissance. Il se produisit alors une chose que l’adolescent ne comprenait pas. Les rôles furent inversés, et si Ayala semblait allée mieux, c’était à présent sa sœur qui s’évanouissait. L’heure n’était pourtant pas aux questions.

    Liam prit Hélie dans ses bras et lança un regard à Ayala. Un « Suis-moi si tu en as envie. Et si tu y arrives. ». Ce qu’elle fit.

    Il marcha jusqu’à chez lui et allongea sa jumelle dans son lit, avant d’indiquer à son amie une autre pièce où elle pourrait dormir. Alors seulement, il s’agenouilla au chevet d’Hélie et la contempla, une lueur nouvelle dans le regard. Pas une seule seconde, il ne détourna les yeux du visage parfait de sa jumelle. Il l’avait retrouvée, c’était certain.


    -----


    Enfin, la jeune fille finit par ouvrir les yeux.

    « Je sais qui tu es. »

    Il ne désirait pas perdre de temps.


    « Vraiment ?
    - Tu es Hélie. Et je suis Liam Valiena.
    - Et ?
    - Ne fais pas l’innocente.
    - Je n’oserais pas.
    - Tu es réellement ma sœur ?
    - Il paraît.
    - Et donc ?
    - Et donc à partir d’aujourd’hui je n’ai pas l’intention de te lâcher. Pas tant que tu ne m’auras pas dégoûté définitivement de ta présence.
    - J’ai intérêt à être réellement exécrable alors.
    - Si tu tiens à la vie oui, cela me paraît un bon plan.
    - Je suis mort de peur.
    - C’est tout à fait normal. »

    Avec un sourire, Liam voulut répondre. Mais sa jumelle éclata de rire. Rire… C’était presque étranger pour lui.

    « Comment va Ayala ?
    - Elle est en bas, en train de déjeuner. Plutôt efficace ton don. »

    Car pendant tout ce temps, il avait largement pu repenser à ce qu’il s’était passé… Et il n’y avait qu’une solution : ce qu’avait fait Hélie, c’était son don, tout simplement. Puis la jeune fille rejoignit son amie en bas, et Liam du renoncer à l’idée de la faire se reposer. Il la suivit, mais ne prit pas garde à leur conversation. Ca ne le regardait pas, après tout. Il entendait la voix de sa sœur sans écouter ses paroles, c’était bien suffisant.


    ----


    « T’en penses quoi ? Tu soutiens les ténèbres, toi ?
    - Oui.
    - Pourquoi ?
    - Parce que c’est ce côté-là uniquement qui me permettra de devenir quelqu’un. »

    Liam ne releva pas. Lui aussi, son « monde » aussi plutôt, avait choisi les ténèbres. Lui s’en fichait en fait. Ce qui l’importait, c’était de vivre avec sa sœur et de rattraper le temps perdu, rien d’autre. Toutes ces histoires, cette « politique » ne le concernait pas vraiment. Lumière, ténèbres, il n’y voyait aucune différence et ne comprenait pas pourquoi la guerre les séparait. Oui vraiment, il n’en avait rien à faire.


    ----


    Il faisait nuit, nuit noire. Depuis quelques minutes, Liam entendait du bruit venant de l’extérieur de sa chambre. Dans la maison d’abord, puis les bruits s’éloignèrent, sortirent. Il n’avait aucun doute sur leur origine, et savait ce qu’ils représentaient. Quatre ans qu’ils vivaient ensemble, mais depuis un moment déjà, il avait compris qu’elle partirait en le laissant derrière lui, pendant quelques temps du moins. Il s’y était préparé, mais ça n’en était pas moins douloureux. Sa main écarta un rideau et il observa la silhouette fine et fragile de sa jumelle s’éloigner. Il n’irait pas lui dire au revoir, il n’irait pas lui demander de rester mais si elle représentait tout ce dont il avait besoin. Son choix ne regardait qu’elle.
    Lorsqu’elle disparut de son champ de vision, il se dirigea vers la cuisine, car de toute façon il ne dormirait plus cette nuit. Il observa le mot posée sur la table, le lit doucement mais n’y toucha pas. Ce mot resterait ici, simplement.

    « Liam . Je pars au Monde des Ténèbres. Je reviendrai, n’aies crainte. Dès que je le pourrai.
    J’ai un but à poursuivre. Tu le sais. Il me suffit de l’atteindre, et nous nous retrouverons.
    A bientôt.
    Hélie. »



    ----


    Quelques jours passèrent, teintés de solitude. Avant, ça ne l’avait jamais dérangé. Désormais… Désormais il comptait les secondes tant elle lui manquait. Le vide était revenu, bien plus grand qu’avant. Et puis son cœur se crispa, lorsque la rumeur parvint jusqu’à lui. Les portes, toutes s’étaient refermées. Il ne chercha pas à le vérifier lui-même, l’inquiétude des gens, dehors, suffisait à lui faire croire à ce qu’il avait entendu. Il courut vers la cuisine et attrapa le mot qu’il déchira, avec toute la rage dont il pouvait être capable. Il jeta les petits morceaux de papier avec force et tomba à genoux.

    « Hélie… »

    Elle l’avait abandonné. Elle ne reviendrait plus, plus jamais. Elle faillirait à sa promesse. Jamais, jamais ils ne se retrouveraient. Et ça, c’était une souffrance bien trop difficile à accepter.

    « Non… »

    Il avait toujours su que s’attacher ne menait jamais à rien.
    Pauvre idiot.


    Steak derrière l'écran.
    .



    © Blabla.
      Pseudo ;
      Prénom ; Marion =)
      Age ; 17 ans, bientôt
      Découverte du forum ; Champi <3
      Premières impressions ; Comment qu'il est beau le design *__*. Ma deuxième impression fut : "j'capte que dalle au concept *__* ". Hum. Passons.
      Code ; C'est pas clair votre truc ><. Bon, au hasard, Ténèbres ?
      Autres ; Et en fait la demoiselle a quand même finit. Et elle devrait aller se coucher, elle a cours demain.





Dernière édition par Liam Valiéna le Ven 3 Sep 2010 - 3:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pèlerin sans Monde

avatar




Geek : 278
Pouvoir : Modification de l'atmosphère ambiante & création de vide .
Transformation : Albatros .


Rainbow's Data
Identité:



MessageSujet: Re: Liam Valiéna   Sam 7 Aoû 2010 - 12:25

    Ohlala, pauvre HTML, Champi va pas être contente xD
    Tu as bien coché " autoriser le HTML " dans les préférences de ton profil ?

    Sinon bon retour Kiwoo, et bonne chance pour la suite de ta prez ♥

    édit ; Ah, j'viens de remarquer, Sed ( Chamallow ) se transforme en panthère noire aussi .
    Ca te dérangerais pas de changer pour une panthère normale par exemple ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chibifroggy.deviantart.com
Pèlerin sans Monde

avatar




Geek : 8


Rainbow's Data
Identité:



MessageSujet: Re: Liam Valiéna   Sam 7 Aoû 2010 - 16:04

    Pourtant je l'ai coché... >> *Forcément, les bugs tombent sur Kiwoo XD*

    Ok pour la panthère normale, mais faudra pas m'engueuler si j'me trompe au début dans mes rps, vu que j'ai d'jà rp avec Liam mais en panthère noire. Faites le moi juste remarquer et j'éditerais. ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pèlerin sans Monde

avatar




Geek : 278
Pouvoir : Modification de l'atmosphère ambiante & création de vide .
Transformation : Albatros .


Rainbow's Data
Identité:



MessageSujet: Re: Liam Valiéna   Sam 7 Aoû 2010 - 20:13

    C'est assez bizarre à vrai dire : j'ai copié/collé le modèle de formulaire dans ton premier message, dans le but de rajouter ce que tu avais écris dedans pour obtenir du HTML propre, et ça c'est remis tout seul o_O
    Enfin, tant mieux ?

    Et pas de problème pour la panthère, on a pas vraiment pour habitude d'engueuler les gens de toutes manières x]


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chibifroggy.deviantart.com
Pèlerin sans Monde

avatar




Geek : 99
Pouvoir : Téléportation
Transformation : Faucon


Rainbow's Data
Identité:



MessageSujet: Re: Liam Valiéna   Dim 8 Aoû 2010 - 14:59

Chui sûr qu'ils oublient un truc quand ils copient/ collent. Avec toutes ses balises et quand on est pressé... Bref je crois qu'il faut activer les balises sur le message qu'on poste...(on m' a sorti qu'il fallait que je vérifie deux trucs une fois, dont l'une est sur le profil x) )
Sinon bienvenue mister! ^^ (ou re bienvenue )
Bonne continuation pour ta fiche =)
(Froggy tout le monde aime les panthères noires... ça m'évoque un dessin animé... Tom et Sheena ^^)

Sinan un puma noir?? x')
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pèlerin sans Monde

avatar




Geek : 8


Rainbow's Data
Identité:



MessageSujet: Re: Liam Valiéna   Dim 8 Aoû 2010 - 19:23

    Naaan, une panthère, c'est impératif XD

    Ah bah. Merci de m'avoir arrangé le truc, mais si on n'a toujours pas résolu le mystère du "mais c'était quoi le bug ?" XD.

    Merci pour l'accueil. <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pèlerin sans Monde

avatar




Geek : 8


Rainbow's Data
Identité:



MessageSujet: Re: Liam Valiéna   Ven 3 Sep 2010 - 3:23

    Double-post, mais comme on m'aime et que ça fait longtemps, on me pardonne. *sort*

    Finalement, j'ai finit cette présentation avant l'autre. (Besoin irrépressible de jouer un dépressif ... XD)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pèlerin sans Monde

avatar




Geek : 91
Pouvoir : Ondes életriques entrainant paralysie temporaire.
Transformation : Chat sacrée de Birmanie


Rainbow's Data
Identité:



MessageSujet: Re: Liam Valiéna   Ven 3 Sep 2010 - 4:38

Bienvenue en tout cas et félicitation pour la fin de ta fiche !
Bon et bien j'imagine que je peux locker tout ca et déplacer ?

(oui j'ai vraiment rien à faire à 4 heures du matin XD autant boulotter =P)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé










MessageSujet: Re: Liam Valiéna   

Revenir en haut Aller en bas
 

Liam Valiéna

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RainBow Quest  :: « EPILOGUE. » :: » Mélancolie, ô mélancolie !-