Sept éléments, sept clés, une seule histoire : la vôtre ...
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Somalleos Fon Lumen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Pèlerin sans Monde

avatar




Geek : 30
Pouvoir : Faire de tes rêves une réalité.
Transformation : Papillon Luminescent


Rainbow's Data
Identité:



MessageSujet: Somalleos Fon Lumen   Sam 24 Juil 2010 - 5:25


Dossier élémentaire de
Somalleos Fon Lumen


Personnage inventé


    Moi rapidement.
    .




    (c) Unknow.

      Surnoms ; Petit Prince, Héritier Maudit, le Rêveur, Soma. « Puisqu'il possédait un don craint de tous, le prince se vit affubler de nombreux surnoms diverses et variés. Il n'en connaîtra cependant aucun, si ce n'est le seul diminutif de son prénom. »

      Âge ; La vingtaine. « Ce n'est pas si facile que cela à déterminer, puisqu'à partir de son réveil, le prince arrêta de compter les années. »

      Métier ; Héritier supposé de la Lumière « ... bien qu'il n'y ait aucune preuve, et que ce ne soit pas un véritable métier... En bon pélerin de la Lumière, le prince rend des services aux gens qu'il rencontre sur sa route afin de survivre. Un mode de vie bien vagabond, pour un présupposé souverain... »

      Élément ; Lumière. « En plus de posséder cet élément si noble et rare à la fois, il en serait un des plus illustres représentant. Mais après tout, à quoi cela sert-il d'être Prince de la Lumière si l'on ne possède pas de Royaume ?... »

      Monde ; Archipel de la Foudre. « Né dans le monde des Ténèbres, le prince espérait en allant vers le monde électrique retrouver le Gardien survivant. Depuis tout le temps passé là-bas cependant, il ne l'a toujours pas rencontré. Mais un rêve ne doit pas être abandonné si facilement... »

      Pouvoir ; Créer l'illusion d'un rêve. « Quelle douce pensée que celle de pouvoir concrétiser ses rêves ? Pour notre très cher prince, ce don s'avère être un fardeau, fort utile cependant. Il lui suffit de penser à un rêve, un qui lui appartient ou celui d'une autre personne, pour lui donner une forme réel : souvenir d'un lieu, d'une personne, d'un animal, ou encore histoire imaginée de toute pièce. Le don du prince s'adapte au rêve qu'il rend visible. De part sa nature empathique, il peut déceler les rêves intimes des autres pour utiliser son pouvoir. Il n'est pas sans limites, car le rêve matérialisé n'est que le produit de la manipulation de la lumière alliée à un rendu de matière donné par le contrôle du ka. Matérialiser un rêve est donc coûteux en énergie, et en imagination. Mais plus qu'un simple phénomène hypnotique pour la victime, subjuguée par la sensation que lui procure l'illusion, ce pouvoir peut s'avérer dangereux; Vu l'important apport en lumière, un rêve trop prolongé peut provoquer des crise d'épilepsie pouvant conduire à la mort. Malgré tous ses risques, n'est-ce pas le prix à payer pour se rapprocher de ses rêves ? »

      Animal ; Papillon Luminescent. « Aussi léger et libre que l'air, aussi volatile et intangible que la lumière, cet animal aux ailes radieuses et lumineuses symbolise les espoirs du prince : pouvoir se sentir libre, sans contraintes, et à jamais éloigné de l'obscurité par une lumière familière... »

      Animaux de compagnie ; Aucun. « ... Car il serait ridicule de compter les rêves dans cette catégorie. Si les rêves en font partie, alors le prince a eu des milliers d'animaux de compagnie dans sa jeunesse... »

      Qualités ; Rêveur - Intelligent - Généreux - Réfléchit - Honnête - Tolérant - Loyal - Humble - Empathique «Il a les qualité d'un Prince Charmant, qui porte de grands espoirs pour les mondes... »

      Défauts ; Rêveur - Renfermé - Ironique - Contestataire - Solitaire - Accorde Difficilement Sa Confiance « ... Mais face à ce monde qui le dégoute, il s'enferme dans son cocon en espérant que le monde change. »



    Personne n'est parfait.
    .





    Indépendant ? ••••4/5 « Un prince abandonné, seul avec ses rêves... puisque personne n'est venu le sauver, il se sauvera de lui-même. »

    Sérieux ? ••••• 3/5 « Un prince qui ne sais pas prendre les choses avec légèreté. Pas facile quand on prend ses propres rêves au sérieux.. »

    Franc ? ••••4/5 « Un prince qui n'a pas apprit à mentir, même pour le meilleur. Franc au possible, quitte à passer pour plus fou qu'il n'est. »

    Généreux ? ••••• 5/5 « Un prince au cœur pure et innocent. Des valeurs honorables qui n'ont pas été altérées par la réalité des Mondes. »

    Ambitieux ? ••••• 3/5 « Un prince rêveur, qui pense plus aux autres qu'à lui-même. Il porte de grands espoirs sur l'avenir des monde, mais ne possède pas autant d'ambition pour son propre avenir. »

    Confiant ? ••••• 2/5 « Un prince qui ne réussit pas à avoir confiance en lui-même. Il croit plus aux illusions qu'il crée de toute pièce. »

    Sûr de vous ? •••• 1/5 « Un prince qui ne sais même pas pourquoi on l'appelle encore "Prince". L'assurance est une qualité qui lui fait défaut, à lui qui ne sait pas vraiment pourquoi il vit encore. »

    Égocentrique ? ••••• 0/5 « Un prince trop empathique pour avoir un point de vue sur lequel se centrer. Est-ce vraiment facile de vivre quand on dépend de la pensée des autres pour exister ? »

    Amusant ? ••••• 2/5 « Un prince cachant une personne simple, qui sait rire de temps en temps. Enfin, si l'ironie est au goût de tout le monde... »


    Mon avis à moi.
    .



    « Tout d'abord, on vous apprend que le monde est fait ainsi, puis on vous endors. À votre réveil, vous apprenez que le monde a bien changé, que des gens ont été trahis, et que l'équilibre n'est plus comme vous le pensiez. Comment réagiriez-vous ? Si vous vous empressez de vous faire un avis sur la situation, le prince, lui, ne va pas juger sans savoir. La Traîtresse des Ténèbres a tué des Gardiens... Pourquoi ? Personne ne peut vraiment le dire. Elle, qui était son ami d'enfance, a l'air d'avoir commit l'irréparable... Devait-il la juger comme ça ? Chacun a ses raisons, plus ou moins condamnable, et en attendant de les connaître, pourquoi faire preuve de si peu de jugeote et émettre un jugement hâtif ? Il voulait certe la retrouver pour trouver le fin mot de l'histoire, mais il avait un autre rêve en tête : Ne pas avoir de clef, et donc pas de monde, est l'une des chose qui le préoccupait le plus. Sans le monde de la Lumière, un déséquilibre perturbe la relation entre les mondes pour Somalleos. Et puis, n'est-t-il pas intéressant de rechercher ce royaume perdu, le soi-disant royaume des Fon Lumen ? »


    Petit questionnaire.
    .



    En pleine nuit, vous marchez dans la capitale de votre monde, quand d'un coup, vous entendez un bruit suspect, comme une lame qu'on sortirait d'un fourreau ...
    « Un bruit soudain, dans le silence de la capital ? Il peut s'agir de tout et de n'importe quoi tant qu'on n'a pas démontré de quoi il s'agissait. La meilleur chose à faire : montrer son sang froid et continuer de marcher droit. Mais autant se mettre sur ses gardes, tout de même. Si je sens des intentions vraiment malveillantes, je commence à rêver de mon chevalier servant. Il sera beaucoup plus vif que moi, et saura me protéger de n'importe quel assaut. Il suffirait d'une fraction de seconde, et... Quoi ? Mais que fait ce cadavre à mes côtés ? Ce n'est pas moi, je vous assure, c'est mon rêve... »


    Vous vous rendez au marché de votre capitale, quand quelqu'un vous demande un renseignement parce qu'il s'est perdu ...
    « Si la personne est poli, je ne vois pas pourquoi je refuserais. Je m'empresse alors de demander absolument tout ce que je peux savoir pour pouvoir aider cette personne. Je peux être maladroit dans ce que je dis parfois, mais mes intentions sont bonnes, je peux vous l'assurer. Je me fiche cependant de recevoir quelque chose pour service rendu, la seule chose qui m'importe c'est d'avoir pu aider une personne dans le besoin. Cela peut me causer des torts si je me fais arnaquer, mais peu m'importe, je serais tout de même ravi ! »

    Vous êtes à un étal d'armes et vous vous rendez compte qu'un gamin est en train de chaparder votre bourse pleine de pièces d'or ...
    « Il me faut peu de temps pour réagir, j'empoigne son poignet. Quand je me rend compte que c'est un enfant, ceci dit, je deviens plus indulgent : voler, c'est mal !... mais c'est un enfant, il avait peut-être ses raisons... si je sens qu'il est sincèrement dans le besoin, je lui laisse cet argent... sinon... il se peut que je lui laisse aussi... oui, je suis un peu une bonne poire, dont on pourrait profiter pleinement... mais je trouve ce monde si laid que si je peux l'aider les gens qui y vivent, par quelque moyen que ce soit, je crois que l'on peut me faire n'importe quoi. Vous avez dit messie ? »


    Alors que vous rentrez chez vous, vous entendez un hurlement, et quand vous arrivez, vous voyez un corps au sol et un homme qui part en courant, tournant au coin d'une rue ...
    « Mon attention se portera directement sur le corps laissé au sol : J'aurais besoin de savoir si la personne est encore vivante ou non, et si je peux faire quelque chose pour la secourir. Je ferais tout mon possible pour elle avant de me concentrer sur la personne qui a prit la fuite. Elle est déjà loin sans-doute, avec tout le temps que j'ai pris avec l'autre personne. Elle se sera échappé, et tant mieux pour elle. Mais si je la recroise au détour d'une ruelle, je m'occuperais d'avantage de cette personne. Car je n'oublie pas facilement un visage, ou une silhouette. Et si la personne était morte, je ne répondrais plus de moi si je recroise son assassin. Car pour moi, faire arrêter quelqu'un de rêver est un acte absolument impardonnable... »


    3615 my life.
    .




    PROLOGUE
    TOUT COMMENCE PAR UN RÊVE...

    Il était une fois, il y a fort longtemps, dans un monde froid et hostile, une caravane perdu dans la nuit. La lune observe cette caravane avec attention, composée de pèlerins sans monde; une dizaine d'élémentalistes de la Lumière s'étaient réunit autour de la jeune femme au ventre rond. Elle était en train d'accoucher, autour d'un attroupement des plus serviable pour s'occuper d'elle. Mais autour du feu de camp, certaines personnes ne semblaient pas se réjouir plus que ça de ce qui était en train de se passer. Des chuchotement inquiets s'élèvent alors qu'une femme crie.

    « ... Tu crois qu'elle avait raison, grand-mère Mariglenn ? »

    « Tu parles de la prédiction qu'elle a fait à propos de l'enfant ? Si c'est le cas, il vaudrait mieux que sa fille fasse une fausse couche. En même temps, même après tout ce qu'elle a fait pour nous réunir, je ne sais pas si je peux faire confiance à une femme qui entrait en transe pour un rien... »

    « Elle était Oracle, et ses prédictions étaient plus ou moins correctes à chaque fois ! Elle a prédit sa mort, quand-même... mais aussi la chute de sa famille à l'avènement de cet enfant ! Son pouvoir était grand, tous les rêves qu'elles faisait relataient le futur. Et depuis que Edeliss porte cet enfant, elle ne voyait pas un futur réjouissant pour notre groupe ! Moi j'y crois, après tout elle était une Fon Lumen ! »

    « Ça ne veut plus rien dire, maintenant ! Regarde notre situation : où est leur château, leurs sujets... leur monde ? Cette famille n'a plus rien de royal ! Si elle l'a déjà été un jour, nous n'avons aucune preuve. »

    « Tu dis n'importe quoi ! Et cet enfant risque de devenir incontrôlable, avec le père qu'il a eu. C'est... »

    « Ce n'est pas parce que c'est un enfant bâtard qu'il va tous nous détruire... »

    « Grand-mère Mariglenn avait aussi prédit que cet enfant ne serait pas un pur Fon Lumen ! Et que son pouvoir allait tous nous tuer ! Et s'il pouvait tuer les gens d'un regard, un truc du genre... »

    « Arrête d'être aussi ridicule ! Si c'est pour dire des bêtises lus grosses que toi. Je ne suis pas beaucoup plus content que toi d'accueillir cet enfant, mais c'est pas pour autant que... »

    Et puis tout le monde se tut, pour écouter la douce symphonie de la vie, les premiers cris timides attestant de la naissance d'un enfant. Après des heures de travail, ils assistèrent enfin au miracle de la vie. Le souffle coupé, ils emmaillotèrent le nouveau né face à une mère exténuée. Aussitôt, les chuchotement reprirent. « Il a les cheveux noir ! Un véritable Fon Lumen n'est pas censé être blond ?! », « Il a le regard violet ! C'est un mauvais présage ! Par Kadu, grand-mère avait dit que... »... Mais le médecin de fortune fit comme si il n'entendait rien et présenta l'enfant à sa génitrice. Cette dernière semblait plus que faible, et fit signe qu'elle ne put tenir son enfant. Elle demanda à l'homme de s'approcher un peu, car elle semblait à peine avoir la force de chuchoter.

    « Je crois que... Maman avait encore une fois raison pour mon futur... j'espère que... qu'elle s'est trompée pour le vôtre.... Je t'en prie, Solhie.... prend bien soin de Somalleos.... »

    Et comme une ironie tragique, celle qui venait de donner la vie venait de perdre la sienne. Le jeune orphelin n'avait déjà plus de famille, mais les murmures autour de lui n'étaient pas semblables à de la compassion, mais à des spéculations. Une nouvelle page s'ouvrait pour lui, sous une lune pleine et pale. Elle, qui continuait d'observer la caravane de lumière s'engouffrer vers son sombre futur.





    CHAPITRE PREMIER
    UN CHÂTEAU AU BEAU MILIEU D'UN SONGE.

    Cela faisait des jours que la caravane continuait sa route, sans destination clairement établie. Avec Solhie à la tête du groupe, leur objectif actuel était de trouver un repaire pour se stabiliser dans ce monde. Mais...

    « ... Pourquoi on s'est pas arrêté à la grotte qu'on avait vu tout à l'heure ? On aurait pu vivre assez convenablement pour... »

    « Jamais de la vie ! Ce sera déjà assez dure pour Somalleos de vivre dans notre galère, comme on s'est dit qu'on l'élèverait, je refuse qu'on choisisse le premier terrier qu'on trouve. »

    « Tu te fous de nous ?!? Tout ça parce que tu étais le meilleur ami d'Edeliss, tu crois que tu dois traiter son fils comme le prince qu'il n'est pas ?! »

    « Il l'est vraiment. Il n'aura déjà pas une vie facile, alors au moins, j'aimerais lui donner un minimum. C'est ce qu'Edeliss aurait voulu. »

    « Arrête de nous ressortir toujours le même refrain ! Nous avons une mission importante à effectuer à la capitale. Un bon repère vaut mieux qu'un peut de luxe pour Sa Majesté !.... Hein, mais.... C'est quoi, ça ?!... »

    Ils ne s'en étaient pas aperçut immédiatement, mais maintenant ils ne remarquent que ça : Des formes lumineuses, un peu comme une nuée de papillon voletait autour d'eux. C'était tellement irréel, et hypnotisant à la fois.... ils s'accusèrent mutuellement de la supercherie, quand ils virent le nouveau venu plus heureux que jamais en train de jouer avec ses lucioles. Ils en vinrent à la même conclusion : Déjà, il manifestait un semblant de pouvoir ?! Cela paraît impossible... Mais le jeune Somalleos semblait l'avoir fait pour arrêter la dispute naissante. De quel pouvoir s'agissait-il, ils ne le savait pas encore. Mais malgré sa beauté, ils eurent tellement peur de ce pouvoir qu'il essayaient de chasser les bestioles fluorescentes qui s'approchaient de trop près. Et enfin, ils virent de derrière la nuée de lumière comme un autre mirage : Un château délabré, complètement isolé de tout. Était-ce un signe ? Certains voyaient là un moyen trop évident de se cacher, d'autres ne voyaient même pas une cachette adéquat. Mais exténué comme ils étaient, il leur fallait vite faire un choix. Solhie réussit alors à les convaincre : ce château sera leur repère désormais.

    Et c'est ainsi que pendant plusieurs années, ils mirent en place le "plan d'éducation" qu'ils avaient conçu. Cette demeure abandonné était parfaite, pourvue d'un donjon des plus pittoresques. C'est là que Somalleos était condamné à vivre, loin des autres membres de la troupe. Il n'était pas abandonné, puisqu'on lui apportait nourriture, boisson, leçons et tout le nécessaire. Il était juste exclu des autres, par peur des prédictions de sa grand-mère. Il était quasiment tout le temps seul, mais cela n'avait pas l'air de le gêner, avec la quantité de livres à sa disposition sur l'histoire du monde de la Lumière et ses ancêtres - notamment l'histoire du prince Somalleos Fon Lumen, grand guérisseur de légende, le héro de la famille Fon Lumen -. Cela lui donnait de quoi rêver, et de quoi imaginer des myriades d'animaux pour lui tenir compagnie pour la nuit. Car oui, depuis son enfance, Somalleos utilisait son pouvoir pour rendre ses rêves réalités. Ainsi, il avait rendu sa chambre morose plus jolie et attrayante chaque fois que son imagination débordait. au moins, comme ça, il appréciait son sort et essayait de vivre ainsi jusqu'à ce qu'on le sorte de sa tour, rappel de tous ses contes qu'il dévore sans fin. La vie continuait donc son cours, et Somalleos ne s'ennuyait pas trop, même s'il n'avait de réel qu'avec Solhie, le seul qui venait lui apporter quelque chose en haut de son donjon. Un jour pourtant, quelqu'un d'autre traversa le seuil de la porte...


    « Ahh, Solhie ! Tu sais, j'ai fais un rêve fabuleux où tu.... hein ? Qui t'es, toi ? »

    C'était la première fois qu'il voyait quelqu'un d'autre dans sa chambre : il s'agissait d'un jeune garçon d'à peu près son âge, avec les cheveux déjà blanc et des yeux vert émeraude. Comment était-il arrivé jusqu'en haut, sans qu'aucun des pèlerin de la lumière ne l'arrête ?

    « Euh... je m'appelle Adam. Je voulais savoir ce qu'il y avait en haut de cette tour, donc je suis monté. Tu es une Princesse ? »

    « Quoi ? T'es trop bête, je suis un garçon, voyons ! Mais à ce qui parait, je suis un Prince, un vrai de vrai !... Ça te dirais de jouer avec moi ? Je m'appelle Somalleos, mais appelle-moi Soma, je préfère ! »

    Pourquoi essayer de savoir d'où il venait, Somalleos allait enfin avoir un ami de son âge. Très vite, les deux compères se trouvèrent beaucoup de points communs, une véritable amitié venait de naître entre les deux jeunes garçons. Adam, pourtant, était toujours monté en haut du donjon à l'insu des pèlerins de la lumière, et il restait discret : À chaque fois que Solhie venait, Adam se cachait ou il partait très vite pour ne pas se faire remarquer. Pendant des années, Somalleos avait donc trouver un confident pour le sortir de sa solitude. Il n'avait pas encore découvert son animal, mais il n'en avait que faire, car tant que son rêve était beau, il ne voulait pas se réveiller. Pourtant, tout le monde se réveille tôt ou tard...

    Un soir, ce n'était ni Solhie, ni Adam, ni même un pèlerin de la lumière qui était venu rendre visite à Somalleos. Il s'agissait d'un homme d'âge mur plutôt imposant et effrayant. Une fois rentré dans la chambre, il regarda un peu partout avant de découvrir le résident de cette chambre. En signe de bienvenu, il orienta sa dague en direction du jeune garçon, d'un air menaçant.


    « ... Un gamin ?... Non, tu n'est pas.... Hey, toi ! Dis-moi où y a de l'argent, maintenant ! »

    Apparemment, il s'agissait d'un voleur. Mais Somalleos ne prit pas peur, bien au contraire : Il était encore une fois ravi de voir une nouvelle tête entrer dans sa chambre.

    « De l'argent ? J'en ai pas sur moi, Monsieur... mais c'est vrai que ce serait génial s'il y en avait partout !! »

    Ni une, ni deux, la pièce se remplit instantanément de richesses : bijoux, pierres précieuses, le tout sur tapis de pièces dorées. Le voleur ne savait pas où donner de la tête. Le reflet de ses richesses se faisait de plus en plus intense, baignant la salle d'une lumière tellement forte qu'elle en devenait presque insupportable. Le voleur ne pouvait s'empêcher de regarder son rêve face à face, si bien qu'il en avait les yeux qui commençaient à lui faire mal.

    « Comment t'as fais ça, gamin ?... Non, en fait c'est bien toi ! Ahh.... Arrgghh..... »

    Au même moment, Solhie montait les marches deux par deux pour rejoindre au plus vite les hauteurs du donjon. Il entendit alors un cri venir du haut des escaliers; c'était Somalleos, qui avait l'air en danger ! Le temps de finir son ascension, et Solhie entra dans la chambre dans un fracas. Il vit alors la scène : Somalleos n'avait pas l'air blessé, bien qu'en larme et agenouillé au sol. À ses côtés, le corps d'un homme en proie à des sortes de convulsions. Il avait les membres encore vibrants, mais un air livide et les yeux rentrées dans les orbites. Somalleos semblait horrifié et choqué.

    « .. On... On faisait que s'amuser, et puis... Et puis il est tombé tout d'un coup ! Je... J'ai eu peur, je.... Je savais pas quoi faire ! Solhie, est-ce qu'il est.... »

    ... Mort ? D'après le diagnostique rapide de Solhie, ça ne faisait aucun doute. La crise d'épilepsie qu'il a dût avoir semblait avoir été violente. Mais ce n'était pas le bon moment pour répondre à Somalleos, d'autres bruits de pas semblaient s'approcher d'eux. Solhie devait faire vite.


    « Ecoute-moi, on n'a plus le temps ! Ils seront là d'une minute à l'autre pour toi. Tu dois t'enfuir, maintenant ! »

    « Quoi ? Mais qu'est-ce que j'ai.... pourquoi moi ? Et de qui tu parles, d'abord ?! »


    « Entre nous, on les appelait les Chasseurs d'Éclats. Ce sont des gens qui traquent les derniers pèlerins de la lumière pour les éradiquer complètement, ou manipuler leurs pouvoirs. D'après nos sources, des informations auraient filtré sur ton don et auraient attiré leur attention. »

    Ce fut comme un électrochoc : Somalleos avait l'air d'intéresser du monde, alors qu'il n'était jamais sortit de sa chambre. Mais qui aurait pu parler de lui ? Un de ses compagnon ?... Ou... Adam ? Non, impossible !...

    « Quoi qu'il en soit, tu dois fuir et te cacher d'eux ! Prend ce pendentif et va à la capital. On devrait s'occuper de toi, là-bas. Ton père reconnaîtra mon pendentif et saura que je t'ai envoyé ! »

    Son père ? Celui-là même dont il était interdit de parler ? Tout d'un coup, le voilà qui débarque et qu'il devient le seul espoir de survie de Somalleos ! Qu'avait-il fait de mal pour que son nom soit oublié ? Et pourquoi ne voulait-on jamais en parler à son propre fils ?

    « ... Je suis désolé que tu ai eu à vivre comme tu as vécu, reclus de tous. Ta mère ne voulait pas de ça pour toi, mais j'ai fais ce que j'ai pu... ce n'était pas assez... Je vais les retenir, pendant ce temps fuis par la fenêtre !... Adieu, mon doux Rêveur. Prends soin de toi.... »

    Et il referma la porte à clef, laissant Somalleos seul. Il tenta de frapper à la porte, appelant désespérément son précepteur. Mais déjà, il entendait des voix... puis les bruits d'un combat. Quand il entendit des frappement violent à la porte, Somalleos prit peur et se dirigea vite vers la fenêtre. C'était tellement haut ! Comment pouvait-il espérer descendre de là sans une égratignure ?! Il se souvenait que parfois, il lui arrivait de regarder au loin et de rêver de s'envoler loin de sa chambre. Mais de là à ce que ça se réalise, il n'y a qu'un pas, et c'est bien la différence entre ses rêves et la réalité. Ce rêve de liberté ne le sauvera pas, ce n'est pas grâce à ça qu'il se sentira léger et qu'il commencera à passer par la fenêtre, comme... comme ce qu'il était en train de faire à l'instant ! Sans s'en rendre compte, il était en train de survoler le vide, avec une étrange sensation de légèreté. Il comprit alors, ce sentiment en lui.... son animal... un papillon ! Pour une fois, son rêve était plus qu'une simple illusion. Avec ces nouvelles ailes, il partit donc au loin, laissant à contre-cœur Solhie derrière lui. Il regarda en bas : Une bataille se déroulait, entre ses compagnons et sans-doute les Chasseurs d'Éclats. Il ne put s'empêcher de penser que tout ça, c'était en partie à cause de lui...

    Il virevolta toujours tout droit, sans vraiment savoir où aller, dans l'obscurité d'un monde dont il ne savait rien. A quoi cela ressemblait-il, d'abord, une capitale ? Il n'en savait trop rien. Tout était si noir, il se sentait être la seule source de lumière, avec ses ailes fluorescentes. Et quand il en vit une autre au loin - enfin, quelque chose de déjà plus claire que les ténèbres absolues qui l'entouraient - , il s'en approcha. On dirait un peu les villes comme il les voyait dans les contes. Alors, il la survola, se rapprocha et atterrit dans ce qui semblait être une ruelle. Puisqu'elle fut déserte, il redevint instinctivement humain et analysa la situation : il était seul, dans une ruelle lugubre, à l'ambiance plus que douteuse. Il sentait la peur dans l'air, un sentiment de malaise étouffant. Un enfant perdu dans la ville qui est sans-doute la plus dangereuse ville à travers les mondes. Bienvenue à Yomi, capitale de la nation des Ténèbres !






    CHAPITRE SECOND
    ET LE PRINCE SE RÉVEILLA ENFIN....

    Les rues sombres grouillaient de monde, un ramassis d'ombres misérables parmi lesquelles s'étaient mêlé ce que l'on faisait de pire dans l'humanité : mendiants, assassins, voleurs,... Survivre dans les rues était un véritable défis quotidien pour la population de ce monde. Manger, ou être mangé, cela résume bien la philosophie de Yomi. Et un jeune élémentaliste de la Lumière devait vite faire son choix, entre celui de la proie ou du chasseur. Somalleos devait vite trouver un moyen de survivre, seul et sans réel endroit où aller. Bien vite donc, il se mit à faire quelque chose dont il n'aurait jamais pensé faire un jour : se mettre à voler pour subvenir à ses besoins. Il s'était fait à cette idée enfin, mais pour ce qui est de passer à la pratique... Plongé dans un bain de foule, il tenta bien un ou deux larcins, mais sans grands résultats. Mais il ne se découragea pas; il essaya encore une fois, mais tout d'un coup sa proie lui lança un regard noir avant de commencer à s'enfuir. Pourtant, il n'avais même pas eu le temps de effleurer... Un peu déboussolé, il regarda autour de lui, mais avait sentit quelque chose de pas net. Et c'était justifié, on venait de lui voler le pendentif de Solhie ! Il devait se dépêcher, et essayer de poursuivre l'homme tant qu'il l'aperçevait encore !

    Il se faufila à travers les passants, tentant de ne pas perdre de vue son suspect. Il le suivait comme une ombre, tantôt à droite, tantôt à gauche, jusqu'à le perdre de vue. Pourtant, il se trouvait dans une impasse, c'était normalement impossible de disparaître. Juste le temps de se retourner et voilà que le fuyard se retrouvait derrière lui ! Il plaqua Somalleos contre un mur, le tenant avec son bras par son cou. Entre temps, un autre homme était apparut derrière le premier.


    « Qui t'es, le gosse, hein ? Et qu'est-ce que tu fais avec ce genre de bijou ?! Ça ne te vas pas du tout ! »

    « Rendez-le moi ! C'est un cadeau... Solhie me l'as donné, alors vous feriez mieux de...»

    « Quoi ? Tu connais Solhie ? »

    « Et alors ?! Qui te dit qu'il ne lui a pas chipé, tout simplement ? Avec ce genre de môme, y a pas dix-mille solutions ! »

    « Ce n'est pas à toi d'en juger ! Laissons le boss décider de ce qu'on fait de lui, c'est plus sûr ! »

    « ... Pff ! D'accord, mais je suis pas sûr qu'il apprécit la surprise... »

    Et en une fraction de seconde, Somalleos fut assommé. Quand il se réveilla, il n'était plus dans la ruelle. En fait, il ne savait pas du tout où il aurait put être. Tout était absolument noir, il pouvait tout juste discerner les regards autour de lui signifiant qu'il n'était pas seul. Où l'avait-on emmené, et pourquoi ? Et le pendentif, dans toute cette histoire ? Les ténèbres semblaient s'ouvrir, pour laisser passer une silhouette qui se révélait aux yeux de Somalleos : il s'agissait d'un homme mature, cheveux long d'ébène et yeux flamboyant. Avec une grande cicatrice sur le visage au niveau de l'œil droit, il dégageait de lui un charisme qui le rendait unique comparé à ses compères. Il s'approcha de Somalleos et tendit son bras dans sa direction, avec dans sa main le pendentif de Solhie.

    « ... Où as-tu trouvé ça ? Dis-nous comment tu l'as eu. »

    « ... C'est Solhie, mon précepteur, qui me l'a donné. Il m'a demandé de m'enfuir avec pour que mon.... pour que quelqu'un puisse m'aider dans la capitale. »

    « Ton précepteur, hein ?... Et pourquoi croyait-il que l'on t'aiderait à faire quoi que ce soit ? Qui es-tu, d'abord ? »

    « Je m'appelle Somall.... Soma. Je suis seul dans la capitale, et avec ce pendentif, j'étais censé trouver de l'aide pour m'aider à survivre. Qui vous êtes, vous ? »

    « Tout le monde m'appelle Moth. Une simple bande de voleur, réunie pour essayer de survivre dans la capitale. Nous étions le contact de Solhie, mais il ne nous a jamais envoyé personne. Et nous ne sommes pas là pour jouer les nourrices : nous n'allons pas nous affubler d'un poids mort. Si tu ne sais pas quoi faire, essaye de voler pour vivre ici, c'est tout ce que je peux te dire, Soma. »

    « Quoi, c'est tout ?! Mais, boss ! Il en sais peut-être déjà trop sur nous et Solhie ! On devrait plutôt le... »

    D'un geste de la main, Moth fit silence dans l'assistance. Peu à peu, les regards partirent, laissant les deux acteurs centraux seuls. Après un dernier regard, le chef se retourna pour partir à son tour.

    « Mais, attendez ! Vous ne pouvez pas m'abandonner comme ça ! Solhie croyait que vous m'aideriez, et je suis perdu tout seul. C'est un peu ma faute si je suis dans cette situation, mais je ne pourrais rien faire sans aide... »

    « Si tu veux vraiment t'en sortir, tu devras le faire seul, et ne pas attendre des autres qu'ils te sauvent la mise. Ne fais pas que te lamenter en attendant quelqu'un pour te sauver, sauve-toi de toi-même ! Et même si tout le monde te rejette, à cause des erreurs que tu as pu faire, relève toi et montre-leur qui tu es. Même si les personnes que tu aimes sont loin de toi à cause de ce que tu as fais, garde la tête haute en espérant les revoir un jour. Bonne chance pour la suite, Soma. »

    Moth se transforma alors en papillon de nuit et disparut dans les ténèbres... Et maintenant ? Somalleos venait de revoir son père, et après une leçon de morale, il se retrouve à nouveau tout seul. Mais il ne savait pas ce qu'il aurait fallut dire, à son paternel : « Bonjour, je suis le fils que tu n'as jamais connu ! Viens et rattrapons le temps perdu, Papa ! ». Non, sûrement pas. Il ne savait pas ce qu'était l'amour parental, il n'allait pas tenté de le trouver maintenant.

    Il ne lui restait qu'à errer seul dans les rues, et à voler pour s'entretenir. Il n'aimait pas vraiment la solitude, plus depuis qu'il s'était mis à rencontrer d'autres personnes. Il ne pouvait pas utiliser son pouvoir librement dans la ville, ça aurait éveiller des soupçons. Pourtant, il aurait donné n'importe quoi à qui le sortirait de sa solitude... N'importe quoi pour entendre une voix familière tout près de lui...


    « Soma ! C'est toi, enfin ! Je me demandais où était partie la Princesse que j'avais laissé en haut de sa tour ! »

    « ?!? Adam ! »

    C'était bien lui, et après tout ce temps où ils s'étaient perdu de vue, c'était un réel soulagement de le retrouver à Yomi. Il expliqua qu'il était voleur ici, et qu'il s'était rendu au château, mais c'était inquiété de voir que Somalleos n'y était plus. Il était prêt à aider son ami à survivre ici et à voler convenablement. Somalleos ne pouvait rêver mieux ! Ensemble donc, ils menèrent une vie de pickpocket, volant les plus riches et redistribuant si besoin est aux plus pauvre. Ensemble, leur adolescence se déroula quasiment sans encombre, aussi bien que possible. Somalleos avait retrouvé son meilleur ami... plutôt, ce qu'il croyait n'être que de l'amitié... Plus rien n'avait d'importance, il n'y avait qu'eux qui comptaient. Enfin, presque, parce que Somalleos avait quelques amis parmi les voleur. Et surtout une, plus que les autres.

    Il se souvient encore d'elle. Elle était agile, furtive, efficace, comme si elle était nait pour voler. Elle était mignonne, avec son caractère, ce qui rendait leurs rencontres parfois explosives. Mais ils s'entendaient très bien et leur arrivait de voler ensemble. Ils étaient très complice aussi, se parlaient de tout et de rien, avant qu'elle-aussi ne parte loin. Somaleos fut très triste de la voir s'en aller, mais il le fallait bien : Pour devenir la Gardienne des Ténèbres, Aileen Sôma devait partir...

    Une nouvelle fois, Somalleos fut privé d'une personne qu'il affectionnait. Heureusement, Adam était là pour le réconforter. Il trouva les mots qu'il fallait pour sécher ses larmes. C'est à ce moment où Somalleos compris une différence, entre sa relation avec les autres et celle qu'il avait avec Adam : Il semblait bien que... qu'il était tombé amoureux d'Adam. Son ami d'enfance, il le voyait plus que comme un simple ami, c'était devenu évident. Et il ressentait que c'était la même chose pour Adam. Alors, il se rapprocha de lui et tenta de l'embrasser. Tout doucement, ils se rapprochèrent l'un de l'autre, ils fermèrent leurs yeux, et puis... puis, rien. Lorsque Somalleos ouvra les yeux, il vit tout simplement Adam s'évanouir dans l'air, avec un halo de lumière comme... comme si l'un des rêves qu'il avait engendré s'arrêtait. Ce fut pour Somalleos un choc, et une révélation : cela voulait dire que Adam n'avait jamais existé, et c'est bien pour ça qu'il apparaissait toujours aux meilleurs moments, parce que Somalleos le voulait... parce qu'il rêvait de voir Adam... il n'était qu'un rêve parmi les autres, rien que le fruit de son imagination et de son pouvoir...

    Dans l'obscurité de ce monde, ayant engagé un vol désespéré, un petit papillon de lumière se dirige en direction de l'endroit ou tout avait commencé, et où il pensait que tout finirait; le château de son enfance. Les corps de ses anciens compagnons étaient encore présents, victimes de pillages et de l'appétit des créatures avoisinantes. Le papillon vola jusqu'à la plus haute tour, et une fois arrivé dans la chambre de sa jeunesse, s'écroula sur le lit, larmoyant au possible. Adam était apparut, à côté de la couche, regardant celui qui rêvait de lui, conscient de l'erreur qu'il avait faite de vouloir embrasser son créateur.


    « Soma... cela faisait longtemps que je voulais te le dire, mais... »

    « C'est bon, je n'ai pas besoin de ta compassion ! Tu n'es qu'un rêve après tout, et mes sentiments sont réels ! Et je... J'ai toujours été seul, en fait, tout ce temps ! Personne ne m'a vraiment donné une raison de vivre dans ce monde ! Il est abjecte, et les gens qui y vivent le sont également ! Je préfère encore dormir, dormir sans jamais me réveiller, peu m'importe les conséquences !! Dans le monde des songes, je ne serais pas abandonné, au moins... »

    Il s'enroula dans ses draps humides de ses larmes, et tenta de dormir. Adam, quand à lui, commençait petit à petit à disparaître.

    « ... Dors donc, mon Prince. Je t'attendrais à ton réveil. Tout le monde se réveille un jour... »

    Le temps passa, encore et encore, sans savoir exactement quand elle s''arrêtera, ou combien de rêves Somalleos allait encore faire. Des milliers de tours de cadran, des millions de chimères pour le prince, à se demander si cette histoire prendrait fin un jour. Mais quel était ce sortilège, qui força le Prince à trouver ce sommeil éternel ? L'Histoire de ce monde, et de tous les mondes, s'écrivait sans lui quand enfin, un jour, le Prince ouvrit les yeux.




    ÉPILOGUE
    UN NOUVEAU RÊVE SANS FIN.

    Le réveil fut difficile, rien que pour ouvrir les yeux, et articuler ses membres correctement. Après un léger temps d'adaptation, il se sentait clairement différent, que ce soit dans sa tête ou dans son corps. Depuis combien de temps dormait-il ? Il regarda autour de lui, rien n'avait changé pourtant. Il retrouva alors Adam, assis sur son lit, avec sur la table à côté un véritable petit-déjeuner. Il n'avait rien à voir avec celui qu'il était la dernière fois, il était rentré dans un corps d'adulte accomplit.

    « Bonjour, Soma. Tu as bien dormis ? »

    « Adam... pardonne-mo pour ce que je t'ai dis l'autre fois, c'était sous le coup de l'émotion. Cela fait combien de temps que je me suis endormis ? »

    « Je ne sais pas, je me suis arrêté de compter à un moment. Mais beaucoup de choses se sont produite, durant ton sommeil. Je crois que ça fait plus de deux ans maintenant... »

    Avait-il bien entendu ? Deux ans qu'il dormais ?! C'était humainement impossible, il n'aurait pas survécu. Et pourtant...

    « ... Je me suis occupé de toi pendant tout ce temps, à te donner à manger, à m'assurer que tu ne manquais de rien. Enfin, à m'occuper de toi, comme avant... »

    « ... Merci, Adam. Je n'aurais jamais dû te crier dessus, tu es la personne que j'aime le plus au monde, si je peux parler ainsi. Et je te promet que maintenant, je serais plus indépendant, je n'attendrais pas que tout m'arrive dessus, je provoquerais mon destin. Même si les personnes que j'aime sont loin de moi, j'ai appris que je devais tout faire pour ne pas les décevoir, jusqu'à ce que je les revoit un jour. J'ai beaucoup rêvé, et aussi beaucoup appris de mes erreurs. Dis-moi, Adam, qu'est devenu le monde en mon absence ? »

    « Pour être honnête, je n'en sais trop rien. Je suis ton rêve, je ne pouvais pas rester loin de toi. Mais un jour, des hommes sont rentrés ici, pour tenter de te faire du mal. Je les ai arrêté, et leur ai demandé pourquoi ils avaient tenté de te tuer. Ils disaient qu'ils cherchaient un endroit sans personne, où ils pourraient se cacher. En voici la raison...»

    C'est ainsi que Soma l'apprit : Aileen Sôma, son amie, avait trahit les autres Gardiens et provoquer la confusion dans les mondes.

    « Comment ça ?! Aileen, faire ça ?! Impossible ! »

    « Ce n'est pas moi qui l'invente, le monde entier tremble à cette histoire, ça se ressent jusqu'ici. »

    « Il faut que je la retrouve ! Je veux savoir de moi-même ce qui s'est passé ! »

    « Je te le déconseille, et tu le sens au plus profond de toi : Aileen n'est peut-être plus la même que celle que tu connaissais. Et dans ce monde en pleine reconversion politique, ce serait plus que dangereux. J'ai entendu dire qu'un des Gardien avait survécu, celui de la Foudre. Comme il était proche de Aileen, le crois que ce serait plus sûr de le retrouver et de lui poser des questions à lui avant d'aller voir Aileen. »

    Cette idée ne l'enchantait guère, mais il s'y résigna : Adam avait toujours fait les meilleurs choix pour quider Somalleos. Le temps de retrouver ses esprits dans le monde réel, et il se hâta d'aller vers la porte faite de Ténèbres pures. Avec un haut-le-cœur, il passa la porte du seul monde qu'il conaissait pour en découvrir un autre, le monde électrique.

    C'était complètement différent de tout ce qu'il avait imaginé : Le ciel était plus clair, mais très nuageux avec des éclats de lumières par intermittence et un grondement quasi-permanent. Entre l'architecture, les habitants, les coutumes,... Somalleos était perdu. Il lui fallut déjà du temps pour retrouver de nouveaux repères, quelques jours tout de même pour s'adapter au système de ce monde. Un jour, avec mélancolie, il regarda la porte qui l'avait conduit ici-même. Et il fut complètement ahurit quand il l'a vit se fermer devant ses yeux ! C'était un signe, les éléments s'étaient réveiller et appelaient les gardiens. Mais aussi, cela voulait dire qu'il était bloqué ici...

    Mais il n'abandonna pas : Le dandy aux long cheveux noirs, et aux yeux améthystes s'était fait à ce monde : Il y vivait en mercenaire, se baladant dans la ville pour aider la population avec tous ses talents. C'était comme ça qu'il réussissait à vivre dans la capitale. Trois ans plus tard, il n'avait toujours pas trouvé le Gardien de la Foudre, mais avait mûrit un nouveau rêve, un rêve qu'il avait partagé avec Aileen il y a fort longtemps : retrouver le monde de la Lumière, d'une quelconque manière. Ce sera accompagné de ses rêves que Somalleos essayera de retrouver la Traîtresse et de transcender les mondes.





    Steak derrière l'écran.
    .




    (c) Unknow.

      Pseudo ; Soma, Somate, Somanounet... mais vous m'en trouverez encore d'autres, j'en suis sûr ! ;D
      Prénom ; Quentin.
      Age ; 18 ans.
      Découverte du forum ; ... Si je m'en rappelais.... C'est comme si je l'avais toujours connu ! xD ! Je crois me souvenir du top forum...
      Premières impressions ; Le design manque de Gardiens (advienne qui comprendra ! xD). Mais sinon, l'impression est très positive, bien sûr, sinon je serais pas revenu ! (les améliorations en HTML, je suis fan !)
      Code ; Mais oui Tomate, c'est ça x3
      Autres ; Les titres des parties, comme "3615 my life", ou le "steak" derrière l'écran... Je vais les laisser par respect, mais je vous assure que c'est à contre-cœur.. parce que JE SUIS PÔ UN STEAK, ET MA LIFE EST PARFAITE ET PASSIONNANTE !!!!!



Dernière édition par Somalleos Fon Lumen le Mar 10 Aoû 2010 - 21:40, édité 43 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pèlerin sans Monde

avatar




Geek : 278
Pouvoir : Modification de l'atmosphère ambiante & création de vide .
Transformation : Albatros .


Rainbow's Data
Identité:



MessageSujet: Re: Somalleos Fon Lumen   Sam 24 Juil 2010 - 14:01

    Reuh Tomate, bon retour =D

    Le design manque de Gardiens ? ... Non, vraiment ? Je vois absolument pas ce que tu veux dire What a Face
    Par contre, j'adore les images que tu as foutu, y compris celle de ton avatar . C'est très roxxiant tout ça .

    Code bon, sur ce je te laisse terminer tout ça, préviens dès que c'est bon .
    Tu peux garder ton ancien niveau & points d'XP d'ailleurs .


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chibifroggy.deviantart.com
Pèlerin sans Monde

avatar




Geek : 99
Pouvoir : Téléportation
Transformation : Faucon


Rainbow's Data
Identité:



MessageSujet: Re: Somalleos Fon Lumen   Sam 24 Juil 2010 - 15:00

Re Bienvenue!!!
Ben c'est marrant mais ce gars sur certaines images ressemble presque à celui que je t'ai montré oO
Ouai comme quoi tu avais raison il avait le profil, mais pas l'air...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pèlerin sans Monde

avatar




Geek : 30
Pouvoir : Faire de tes rêves une réalité.
Transformation : Papillon Luminescent


Rainbow's Data
Identité:



MessageSujet: Re: Somalleos Fon Lumen   Sam 24 Juil 2010 - 20:13

Merci-merci, "Kevin" ! (tous ses changements de noms... moi, maintenant que j'en ai un bien pompeux, j'le garde ! XD)
J'ai mis un de ses temps pour les trouver (Champo' a même été mise à contribution, contre son gré un peu... =P).Mais merci, j'adore aussi tes images ! Franchement, je vois que les gens trouvent de ses images d'avatars et de signatures... à tomber ! =)

Re-merci, Kathleen ! Wink
En effet, tu vois quand-même les ressemblances... mais je cherchais des trucs trop précis pour être content de toutes les images que je trouvais ! Laughing

Info générale : Je vais encore mettre trois ans à faire ma prez" ! On se refait pas... alors, ne vous étonnez pas, vous avez l'habitude maintenant ! =3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pèlerin sans Monde

avatar




Geek : 7


Rainbow's Data
Identité:



MessageSujet: Re: Somalleos Fon Lumen   Dim 25 Juil 2010 - 0:01

Aprés la libellule, le papillon. moi je dit qu'il faut qu'on fasse un club des insectes XD

rebienvenu Sauce Somate^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pèlerin sans Monde

avatar




Geek : 30
Pouvoir : Faire de tes rêves une réalité.
Transformation : Papillon Luminescent


Rainbow's Data
Identité:



MessageSujet: Re: Somalleos Fon Lumen   Dim 25 Juil 2010 - 11:30

Le pouvoir aux insectes, oui !!!!! ° _ °
La révolution est en marche ! Prenez garde, mammifères de tout poil, nous, insectes, règnerons en maîtres !!

Merci-merci, Yuri !

Info générale : J'avance plus vite que je croyais, il me manque presque que l'histoire... oui, je vous fais le commentaire en direct live de l'avancement ! -woaoh !-
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pèlerin sans Monde

avatar




Geek : 278
Pouvoir : Modification de l'atmosphère ambiante & création de vide .
Transformation : Albatros .


Rainbow's Data
Identité:



MessageSujet: Re: Somalleos Fon Lumen   Dim 25 Juil 2010 - 13:01

    Conserve " Grenouille " va, s'tu veux xD

    Et yep, on a en effet l'habitude .
    Tu vas encore nous faire un machin digne de Sunny en trois postes et des poussières ? xP

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chibifroggy.deviantart.com
Pèlerin sans Monde

avatar




Geek : 30
Pouvoir : Faire de tes rêves une réalité.
Transformation : Papillon Luminescent


Rainbow's Data
Identité:



MessageSujet: Re: Somalleos Fon Lumen   Dim 25 Juil 2010 - 13:11

Il faut que je me fasse aux nouveaux noms... mais bien sûr que je garde "Froggy" ! °.°

J'espère pas cette fois-ci faire une histoire trop à rallonge, quand-même !! Normalement, elle est assez courte.... dans ma tête du moins.... Suspect ...
.... j'y crois de plus en plus, aux trois posts d'histoire.... xD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pèlerin sans Monde

avatar




Geek : 149
Pouvoir : Griffes et crocs de loup.
Transformation : Louve.


Rainbow's Data
Identité:



MessageSujet: Re: Somalleos Fon Lumen   Mar 3 Aoû 2010 - 3:23

    Somato Ketchup, mon coup d'étatiste préféré !
    Je reveux un lien amical entre nos deux bonhommes, ma gardienne a hâte d'avoir un lien amical avec un vil élémentaire de la lumière I love you

    Edit : Somate Baka, ton image doit faire 170x300 max, merci de changer ça I love you

_________________

« Du pur Lys. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pèlerin sans Monde

avatar




Geek : 30
Pouvoir : Faire de tes rêves une réalité.
Transformation : Papillon Luminescent


Rainbow's Data
Identité:



MessageSujet: Re: Somalleos Fon Lumen   Mar 10 Aoû 2010 - 21:44

Kallenou !!! (Comme calinou version "Kallen !! =D.... bon, je vais passer à Aïleen, je dirais moins de conneries... xD)
(D'ailleurs, t'as le même nom de famille qu'un de mes surnom, le ^ en plus ! Laughing

C'est vrai, il nous re-faut un lien d'amitié éternelleuh !!.... J'ai une idée pour compléter mon histoire de cette manière, j'te la dis par MP (comme la dernière fois, pour nous faire nous rencontrer dans mon histoire ! Ahh, j'men rappelle encore ! xD)

[Avatar rapetissé !! ;D]


___________________________________________________________
[ Pour ne pas double-poster...]

ENFIN ! J'AI FINIS MA PRESENTATION !!!! WOUHOOOOOOUUUUUU !!!!!!!
[ Et j'me suis retenu pour l'histoire, peut-être par moment l'ai-je bâclée... Mais j'ai pas fais plusieurs posts, c'est ce que je voulais ! Laughing ]

Maintenant, j'attends la confirmation officielle !! =D

(Un record pour une de mes prez', qu'elle soit finie en moins d'un mois ? Hum.... XD)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pèlerin sans Monde

avatar




Geek : 75
Pouvoir : Matérialisation de feu autour de mon corps. Prolifération de ce feu autour des objet que je touche.
Transformation : Ocelot


Rainbow's Data
Identité:



MessageSujet: Re: Somalleos Fon Lumen   Mar 10 Aoû 2010 - 22:09

Yeaaah ! Reuh Reuh Somato Ketchup *o* !
Ah ah ~ Encore l'Archipel, on se croisera peut-être alors =3 !
Jolie fiche, encore une fois Wink !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pèlerin sans Monde

avatar




Geek : 30
Pouvoir : Faire de tes rêves une réalité.
Transformation : Papillon Luminescent


Rainbow's Data
Identité:



MessageSujet: Re: Somalleos Fon Lumen   Mar 10 Aoû 2010 - 22:35

Reuh à toi-aussi ! =D

Et oui, l'Archipel me poursuit ! C'est pas ma faute si j'aime bien suivre les Gardiens... comme le monde des Ténèbres est fermé, j'ai trouvé un truc pour en partir comme je pouvais ! xP

Rohh, arrête, tu vas m'faire rougir, Mÿa !!! Merci ! ^_^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pèlerin sans Monde

avatar




Geek : 278
Pouvoir : Modification de l'atmosphère ambiante & création de vide .
Transformation : Albatros .


Rainbow's Data
Identité:



MessageSujet: Re: Somalleos Fon Lumen   Mer 11 Aoû 2010 - 11:10

    Tomate, avec nous, Tomate, avec nous ! \o/
    Bon ben après ça je ferme l'Archipel .

    Tout est bon Légume, tu peux jouer donc .
    Puis merci pour ton inauguration de la partie CVs aussi xD

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chibifroggy.deviantart.com
Contenu sponsorisé










MessageSujet: Re: Somalleos Fon Lumen   

Revenir en haut Aller en bas
 

Somalleos Fon Lumen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RainBow Quest  :: « EPILOGUE. » :: » Mélancolie, ô mélancolie !-